Blog Joomeo

Comment se porte internet en 2018 ?

Comment se porte internet en 2018

« Nous commençons à considérer la santé d’internet non seulement comme un problème technique, mais aussi humain. » – Internethealthreport.org

Il faut bien avouer que ces derniers mois, pour ne pas dire ces dernières années, les informations diffusées à propos d’internet ont plus fait la place aux scandales qu’aux innovations ! Piratages de données, cyber-harcèlement, manipulation de l’opinion publique et désinformation… les gros titres ont été nombreux et bien peu reluisants.

Pourtant, internet reste tout à la fois une source intarissable d’informations pertinentes, un lieu d’épanouissement et d’échanges, un outil de travail incontournable et un secteur à l’économie florissante où « innovation » est un maitre-mot.

Alors, où le bât blesse-t-il ? C’est ce que tente de déterminer le rapport rédigé et partagé ici par Mozzilla ou accessible en téléchargement direct ici.*

Internet va-t-il vraiment mal ?

Il serait facile de le croire ! Les risques (les débuts ?) de dérives sont nombreux :

  • Le modèle publicitaire favorise l’appauvrissement de l’information, voire même la désinformation. Il s’appuie en grande partie sur le nombre de clics générés par des titres sensationnalistes et/ou provocateurs.
  • Par ce biais, les réseaux sociaux qui se nourrissent de partages et autres « engagements », incitent à la publication de contenus pas toujours vérifiés. Des contenus souvent sortis de tout contexte ou carrément « bidonnés ».
  • La concentration qui s’opère parmi les acteurs d’internet nuit à l’innovation. En effet, le jeux des rachats et fusions polarise les investissements vers les grosses entreprises au détriment des plus petites. Au final, les multinationales sur-dimensionnée et sur-puissantes de l’internet deviennent des menaces car elles se transforment en entité quasiment incontrôlables. C’est un des premiers enseignements de l’affaire toute récente de Facebook-Cambridge Analytica.
  • La position quasi monopolistique de certaines sociétés pourrait représenter un frein à la démocratisation d’internetpar l’augmentation des coûts pour l’utilisateur qui risque de ne plus bénéficier des avantages de la concurrence sur le terrain des prix.
  • Contrôler et protéger ses données s’avère très compliqués. En effet, le modèle économique des plus gros acteurs d’internet est basé sur la récolte, le traitement et la revente en masse des données personnelles. Lorsqu’on prend en compte le fait que le nombre d’objets connectés est en train d’exploser, on comprend l’enjeu qui se profile pour tout un chacun. Comment éviter que notre vie ne soit aspirée, décortiquée et revendue à des tiers ?

Le tableau semble bien noir à ce stade. Il faut bien avouer qu’en plus l’actualité ne nous aide pas vraiment à rester optimiste. Pourtant, il serait dommage de s’arrêter à ce constat et de se résigner.

Y a-t-il une solution ?

Il n’y a pas UNE solution, il y a un faisceau de solutions et de bonnes nouvelles !

Actuellement, l’accès à internet se démocratise.

De plus en plus de personnes parviennent à se connecter parce que le réseau arrive enfin jusqu’à eux. D’autre part les coûts d’équipement ont fortement baissé, et enfin, les populations sont sensibilisés à internet et s’y intéressent.

Ce développement s’accompagne d’un intérêt grandissant des internautes pour la protection de leur vie privée.

La sécurité sur internet est de moins en moins un sujet d’expert. Les utilisateurs deviennent vigilants et s’intéressent aux mesures prises par les services connectés pour protéger leur activité en ligne.

Des mesures soutiennent cette prise de conscience des internautes.

Considérons par exemple la mise en œuvre du RGPD le 25 mai 2018 en Europe. Ce type de mesures vise à protéger au maximum les utilisateurs de tout abus de la part des sociétés qui récoltent des données.

C’est à l’utilisateur de reprendre les rennes de la protection de ses données et de sa vie privée.

Cela passe par des solutions très simples et qui devraient devenir des réflexes. L’adoption de mots de passe complexes pour s’identifier entre dans cette catégorie.

A ce sujet, le tableau des 50 mots de passe les plus utilisés dans le monde est toujours aussi désolant… nous vous le livrons ci-dessous :

Source des données : Unmasked: What 10 million passwords reveal about the people who choose them, WP Engine, 2015

D’ailleurs, vous-mêmes, vous avez fait un excellent choix en utilisant Joomeo pour sauvegarder et partager vos photos/vidéos. Notre plateforme vous permet de sécuriser correctement vos fichiers et de gérer finement les droitsde vos invités. Mais où en êtes-vous de votre mot de passe pour accéder à votre espace Joomeo.com ?

Souvenez-vous qu’un mot de passe fiable se compose avant tout d’au moins 8 caractères dont quelques caractères spéciaux (comme ceux-là par exemple # & _ $ % = +). En outre, il doit alterner minuscules et majuscules et comprendre quelques chiffres.

Vous ne l’avez pas encore fait ? Pas de panique il est toujours temps de le modifier en vous rendant dans la partie MON PROFIL de votre compte. En plus, nous vous donnons en temps réel le niveau de sécurité du mot de passe choisi. Donc s’il est insuffisant vous pouvez le modifier pour le rendre plus efficace. 😉

Internet est un espace de liberté

Le développement et sa démocratisation sont une excellente nouvelle en soi ! C’est une source formidable d’échanges, d’information et d’émancipation et c’est encore un lieu incroyable d’innovation.

L’interopérabilité pointe le bout de son nez

Pour mieux maitriser ses données et réduire les risques de position monopolistique de certains acteurs, la solution de l’interopérabilité des services en ligne présente des perspectives séduisantes : « Imaginez que vous puissiez ouvrir WhatsApp et discuter avec un utilisateur de Signal. Une telle fonctionnalité pourrait stimuler la concurrence entre les services actuels et l’innovation parmi les nouveaux. »

Alors tout n’est pas fini ?

Evidemment que non ! Et en plus il existe des solutions pour protéger sa vie numérique et faire bouger les choses. Il suffit de se retrousser les manches et d’agir chacun à son niveau. Notamment en adoptant les quelques bonnes pratiques que propose le rapport dans ses dernières pages.

Alors, êtes-vous prêt.e à agir vous aussi pour assainir internet ?

Sources :
– Rapport sur la santé d’internet 2018
– Blog du modérateur

*Travail publié sous licence internationale Creative Common permettant la copie, la diffusion et l’adaptation du contenu sous réserve de se conformer aux clauses suivantes :
– Attribution : Mozilla, Bulletin de santé d’Internet v.1.0 2018. CC BY 4.0

Yann - Reporter

Yann - Reporter

Le gourou de l'actu chez Joomeo ! Il parcourt le web pour vous faire profiter de toutes les infos en lien avec la photo, le cloud etc. C'est aussi lui qui s'occupe des interviews avec les photographes de Joomeo.

Ajouter un commentaire

Partagez cet article :)

Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn